Bulletin de la Société linnéenne de Lyon, 2020, tome 89, fascicule 1-2

mardi 14 janvier 2020
par  Michaël BENSOUSSAN
popularité : 34%




Bulletin de la Société linnéenne de Lyon, 2020, tome 89, fascicule 1-2

JPEG - 143.6 ko
Falaise d’orgues basaltiques de la vallée du Lignon, biotope naturel de Dryopteris tyrrhena et Dryopteris × lunensis. Fabras, Ardèche, 19 septembre 2016
(cliché : Jean-François Christians). JPEG - 117.4 ko







ANALYSE D’OUVRAGE par Luc GARRAUD

Jérémie VAN ES et Jean-Marc TISON. Notices descriptives de Hieracium des Alpes françaises. Programme EVALUFLORE, Conservatoire botanique national alpin. Téléchargeable gratuitement sur le site du Conservatoire botanique national alpin à l’adresse suivante : http://www.cbn-alpin-biblio.fr/GED_CBNA/113330293151/BB_33694. pdf ?fbclid=IwAR115PQFjDJ-s9tS5u92R2KEeTUwJjaQGUBQ5m69cclIo8nDHnoq p94UjNQ

En souscription
Les Insectes du monde. Biodiversité, classification, clés de détermination des familles.
Coordonné par H.-P. ABERLENC. Ed. Museo.
50 auteurs, 3 tomes réunis en un coffret, 3000 p., 550 pl. en couleurs, environ 5000 illustr. 150 €.
À paraître au cours de l’été 2020.
En souscription : 135 €
https://www.museo-editions.com/les-insectes-du-monde

Cet ouvrage s’adresse à tous nos collègues entomologistes, aux amateurs et aux professionnels, aux débutants et aux praticiens expérimentés, aux étudiants et aux enseignants, aux personnes qui doivent trier des échantillons d’Insectes, qui inventorient la biodiversité, aux bureaux d’études, aux personnes qui œuvrent pour la protection de la nature, aux écologues, aux agronomes et aux agriculteurs, aux vétérinaires, aux forestiers, aux naturalistes de terrain, à tous les amoureux de la nature et du monde vivant, à tous les esprits curieux des véritables trésors qu’offre ce monde.

CHRISTIANS Jean-François
Dryopteris tyrrhena Fraser-Jenk. & Reichst. (Dryopteridaceae) dans le département de l’Ardèche (France) : historique, inventaire et bilan des stations connue ...... 5-26

Résumé. – Des recherches spécifiques ont conduit à l’observation de plusieurs localités nouvelles de Dryopteris tyrrhena en Ardèche. La découverte historique de cette fougère très rare en France, les observations contemporaines et le bilan des prospections sont présentés. Son écologie, ses effectifs et ses menaces sont ensuite détaillés. Enfin, l’observation d’un nouvel exemplaire de l’hybride Dryopteris ×lunensis est relatée.
Mots clés. – Dryopteris tyrrhena, Dryopteris ×cebennae, Dryopteris ×lunensis, Ardèche, herbiers, stations, conservation.

Dryopteris tyrrhena Fraser-Jenk. & Reichst. (Dryopteridaceae) in the Ardèche department (France) : history, inventory and review of the known localities

Summary. – Specific researches allowed the observation in Ardèche (France) of several new localities of Dryopteris tyrrhena, a very rare fern in France. Historic discovery, current observations and results of recent prospections are detailed. Its ecology and threats are presented. Finally, the observation of a new specimen of Dryopteris ×lunensis is mentioned. Keywords. – Dryopteris tyrrhena, Dryopteris ×cebennae, Dryopteris ×lunensis, Ardèche départment, herbariums, stations, conservation.

SEMERIA Yves, Guy VANIER
Les espèces continentales du phylum Tardigrada dans leurs rapports avec la porosphère. De la respiration aquatique à la respiration aérienne ...... 27-38

Résumé. – Au cours de l’évolution, les Invertébrés comme les Tardigrades sont passés des habitats aquatiques aux habitats aériens à travers un milieu de transition représenté par les produits divisés de l’érosion des roches cristallines et sédimentaires, les sols, les humus, les matières organiques en décomposition, les plantes pionnières que sont les Mousses, les Lichens, les Hépatiques... qui forment le groupe des corps poreux composés de cavités minuscules et d’interstices avec une surface interne qui appartiennent au terme collectif de porosphère entre l’hydrosphère et l’atmosphère.
Le processus de dessèchement de tous les corps poreux qui rendent plus facile la conquête des habitats terrestres se déroule en trois phases successives correspondant à trois catégories d’eau : 1- L’eau libre, ou de gravité, concernant les espèces aquatiques et subaquatiques. 2- L’eau capillaire convenant aux espèces hygrophiles. 3- L’eau hygroscopique (seulement à l’état vapeur) appropriée aux espèces xérophiles. Pendant la deuxième phase d’évaporation, l’eau capillaire est de plus en plus liée à la matière sèche du substrat et la plupart des espèces de Tardigrades sont incapables d’absorber l’eau pour maintenir l’équilibre de leur balance d’eau corporelle. La limite semble être le point de flétrissement permanent pF 4,2 soit 15720 g (pF est exprimé en logarithme décimal de la hauteur en centimètres d’une colonne d’eau correspondant à la force de rétention que la matière sèche exerce sur l’eau capillaire ; pF 4,2 signifie une force de rétention de 15720 g/cm2 soit 15,720 kg/cm2).
Ensuite, les positions des Tardigrades vivant sur les continents sont analysées en fonction de leur relation avec l’eau dans la porosphère. Au vu de ces développements, il apparaît que les espèces de Tardigrades vivant sur les continents sont capables de sortir de l’eau temporairement et d’utiliser les conditions terrestres spéciales qui règnent dans les substrats poreux qui les abritent. C’est ainsi que les espèces continentales de Tardigrades peuvent être qualifiées soit d’hygrophiles soit d’amphibies.
Mots clés. – Tardigrades, porosphère, évaporation polyphasique, pF, rétention hydrique, espèces hydrobiontes, hétérohydrobiontes, oligohydrobiontes, amphibiose.

Continental species of the Tardigrada phylum in their relationships with the porosphere. From aquatic respiration to aerial respiration

Summary. – During evolution Invertebrates as Tardigrades passed from aquatic to aerial habitats through a transitional medium such as the divided products of erosion of crystalline or sedimentary rocks, soils, humus, decayed organic matter, pioneer plants like Mosses, Lichens, Liverworts... which form the group of porous bodies made of minute holes and interstices with an internal surface and pertaining to the collective term porosphere between hydrosphere and atmosphere.
The desiccation process of all porous bodies making easier the possession of terrestrial habitats reveals a polyphasic phenomenon in which three categories of water succeed one another : 1- Free water for aquatic and sub-aquatic species. 2- Capillary water for hygrophilic species. 3- Hygroscopic water (vapour only) for xerophilic species. During the second phase, capillary water is more and more linked to dry matter of the substrate and most species of Tardigrades are unable to absorb water in order to maintain their internal water balance. The limit seems to be the permanent wilting point pF 4.2 or 15,720 g (pF is expressed in logarithm of the height in centimeters of a column of water corresponding to the water retention force that dry matter of the substrate exerts on capillary water ; pF 4.2 means a retention force of 15,720 g/cm2 or 15.720 kg/cm2). Then, the position of Tardigrades living on continents are discussed regarding their relationships with water into the porosphere.
As a result of these developments, it appears that the Tardigrades species living on continents are able to go out the water temporarily and to use the special terrestrial conditions prevailing in the porous substrates which shelter them. So the continental species of Tardigrades may be declared either as hygrophilic or as amphibious. Keywords. – Tardigrades, porosphere, polyphasic evaporation, pF, hydric retention, hydrobionte, heterohydrobionte, oligohydrobionte species, amphibiosis.

RECUEIL DE DONNÉES NATURALISTES
Quelques captures entomologiques intéressantes à Saint-Vallier (Drôme)
...... 39

Ça va vous intéresser ! ...... 40

PARTIE ADMINISTRATIVE
ORDRES DU JOUR POUR JANVIER-FÉVRIER 2020 ...... I-IV


Navigation

Articles de la rubrique