Coléoptères de l’Ardèche

jeudi 22 avril 2004
par  Raymond Ramousse
popularité : 27%

Coléoptères de l’Ardèche

Balazuc J., 1984.

1 vol. broché, 336 pp., 48 fig.

JPEG - 35.9 ko Prix linnéenPrix non linnéenPromotion
2635L’ensemble Balazuc et les deux Aberlenc 20 euros
Se renseigner auprès du secrétariat, le lundi 14h-17h, le mardi, le mercredi et le jeudi de 9h à 12h et de 13h00 à 16h45) ou par courriel, pour connaître les frais de port et d’emballage en sus pour la France et l’étranger.

Abstract
This work presents a commentated list of the Coleoptera recorded in the « département » (district) of Ardèche, France.
The area covered by the district of Ardèche (about 5600 km2) includes the South-East of the massif Central and the middle Rhône Valley (44-45° lat. N.). The name of this région comes from the Ardèche River that crosses the South of the district vefore flowing into the the Rhône (see map fig. 48). The whole area can be roughly dividedinto two parts : the North-West formed by High crystalline mountains (max. 1754 m.) and the South formed by calcareous plateaux of lower altitude (200 to 300 m).
The commentated list of about 2500 species is based on the examintion of previously published lists, of spécimens in muséum and private collections, augmented by important material collected by the author during the last 50 years. The author has updated the nomenclature and, in some ceses, the present status of the species is discussed with respect to the atest bibliography. The distribution records are given for each species as well as the habits and life-histories.
Because of the geographical position of Ardèche, its beetle fauna has a mixed origin with some endemic species. Some éléments are typically Mediterranean, others are restricted to cold areas in Highlands and others inhabit caves. This work, stating the distribution of Medoterranean species which proceed up the Rhône valley, can be considered as an important contribution to the knowledge of the fauna of the South of France.

L’Ardèche ancienne province du Vivarais, s’étend depuis les sommets de la bordure orientale du Massif central (Mt Mézenc 1754 m) jusqu’aux bas plateaux calcaire de la rive droite du Rhône (de 200 a 50 m). C’est un département contrasté formé de région homogène et caractérisé par des sols et des climats très différents les uns des autres.

Jean BALAZUC, passionné depuis plus de cinquante ans par l’Histoire et la Faune de son département a été l’auteur de nombreuses découvertes entomologiques. Grâce à sa profonde connaissance du terrain et des Coléoptères, il a su rédiger une synthèse critique entre ses propres observations, celles de ses disciples à et celles publiéee antérieurement.

La faune, comptant actuellement 2500 espèces, comprend des espèces d’origine très variée Certaines sont typiquement méditerranéennes, d’autres montagnardes de région froide, enfin d’autres sont uniquement cavernicoles. Quelques unes peuvent être considérées comme des endémiques tels Anillus cebennicus, Diaprysius fagei, D. gezei, Potosia koenigi, Mordellistena balazuci, etc ... ou telles les nombreuses sous-espèces appartenant à des espèces à répartition plus large.

Après une longue Introduction présentant le département de l’Ardèche et son histoire entomologique, l’essentiel de l’ouvrage est constitué par la liste commentée des espèces. Pour chacune d’elles, la répartition est précisée, les dernière connaissances biogéographique et taxinomiques sont rappelées, enfin de nombreuses références bibliographiques sont citées ainsi que des commentaires inédits de spécialistes qui ont étudié une partie du matériel de l’Auteur.

L’ouvrage dépasse très souvent le cadre des frontières artificielles du département pour analyser plus largement le peuplement coléoptèrologique du Sud-Est du Massif central et de la vallée du Rhône. Les données faunistiques permettent, en particulier, de préciser l’extension septentrionale de nombreuses espèces méditerranéennes et d’établir la distribution de certaines autres dans le Massif central. En cela, cet ouvrage vient combler une importante lacune et constitue un prolongement indispensable aux catalogues de Provence, du Gard ou à ceux de la région lyonnaise.

Extrait de l’ouvrage :

Gen. Anillus Jacquelin du Val, 1851.

A. cebennicus Balazuc et De Miré, 1963. (Fig. 6). - Espèce décrite dans le Bull. Soc. ent. Fr., 68, 516, pp. 185-189, 4 fig. Ruoms : talweg de la grotte de Baume-Grenas et terrasse devant l’entrée avril, mai, septembre (loc. du type).

Entre Lablachère et Saint-Alban-sous-Sampzon, vers Raous, mai. Auriolles : talwegs de Champagnac et de Champtressac, dans la falaise de la rive droite de la Beaume, mai, septembre. Saint-Alban-sous-Sampzon : petite chênaie voisine du château de Baumefort (P. LECLERC). Sampzon : flanc est du rocher, avril 1963, mai 1968. Les Assions : Mélias, vers Montchamp. Casteljau : ravin du ruisseau de Merle (P. LECLERC). Bois de Païolive, dans les bas-fonds, avril, septembre. [Gard : Barjac ; Bois de Ronze. Saint-Jean-de-Maruéjols

(P. LECLERC)]. Sous les grosses pierres lisses enfoncées dans le sol argileux des ravins ombragé et humides exposés au nord, avec une certaine prédilection pour les galets de grès déposés au Pliocène dans les hautes terrasses ; à Sampzon dans les cailloutis et parmi les racines de Graminées à proximité d’une source ; à Saint-Jean-de-Maruéjols (Gard) sous des dalles marneuses. Seulement certaines années (abondant en 1968, presque introuvable depuis

1978) au printemps et en automne, après les périodes de pluies abondantes, et surtout prolongées. Les limites de répartition de l’espèce seraient intéressantes à préciser. La larve est encore inconnue. A Auriolles, A. cebennicus s’est montré quelquefois parasité par Dioicomyces endogaeus Picard, Laboulbénial précédemme décrit et connue sur le seul A. caecus J. du Val, dans l’Ariège.

JPEG - 24.9 ko


Navigation

Articles de la rubrique