Marie-José Turquin

Adhérente depuis 1959.
Présidente de la Société 1993-1994.
Présidente de la section Biologie générale


Articles de cet auteur

dimanche 10 juin 2018
par  Marie-José Turquin

Aux petits soins pour sauver le panicaut des Alpes

Le Jardin botanique de l’Université de Fribourg a planté mercredi dernier plusieurs dizaines de panicauts des Alpes afin de renforcer une population proche de l’extinction dans le massif du Moléson. L’opération est le fruit d’un travail collectif
Plongée printanière dans l’air frais des alpages (...)

mercredi 2 mai 2018
par  Marie-José Turquin

Quelques images de parasites variés

Il existe de nombreux parasites aux tailles et aux formes très diverses. Certains se contentent de vivre aux crochets de leur hôte, d’autres décident tout simplement de les faire mourir une fois qu’ils n’ont plus besoin d’eux. Certains sont même capables de contrôler le cerveau de leurs victimes (...)

mardi 24 avril 2018
par  Marie-José Turquin

Des oiseaux de proie déclencheraient volontairement des feux en Australie selon une étude

Une étude récente suggère que certains oiseaux de proies déclencheraient intentionnellement des feux de brousse en Australie, afin d’obliger leurs proies à se révéler. L’Australie, le pays aux mille bêtes dangereuses, traverse actuellement une canicule redoutable, menaçant la faune comme la flore. Comme (...)

vendredi 13 avril 2018
par  Marie-José Turquin

Chalarose du frêne et autres maladies invasives : il est possible de mieux protéger les forêts

En forêt, le long des routes et des rivières, dans les haies du bocage, de nombreux frênes européens sont malades : leurs feuilles flétrissent, leurs tiges se nécrosent et leurs branches se dessèchent. Cette maladie, appelée chalarose, a soudainement provoqué de graves dépérissements dans le nord et (...)

samedi 31 mars 2018
par  Marie-José Turquin

Une espèce d’écrevisses se clone et colonise la planète

“Le résultat serait alors une nouvelle espèce.” On croirait le scénario d’un mauvais film d’horreur : une créature mutante à 10 pattes, qui se reproduit de manière asexuée, s’échappe de son milieu confiné en Allemagne et commence discrètement une invasion mondiale, démarre Science. En l’espace de vingt ans, (...)


Envoyer un message