Marie-José Turquin

Adhérente depuis 1959.
Présidente de la Société 1993-1994.
Présidente de la section Biologie générale


Articles de cet auteur

dimanche 18 février 2018
par  Marie-José Turquin

On sait enfin combien de protéines contient une cellule simple

Cellules de levure exprimant des protéines qui portent des étiquettes fluorescentes vertes et rouges pour les rendre visibles.Brandon Ho
Dans l’organisme, les protéines qui sont constituées de chaînes de grosses molécules assurent une multitude de fonctions dans les organismes. Présentes par millions (...)

jeudi 15 février 2018
par  Marie-José Turquin

Mère à 67 ans

Vous souvenez-vous de Wisdom, le plus vieil oiseau connu vivant sur Terre ? Une fois encore, le vénérable albatros suscite l’admiration de la communauté scientifique en donnant naissance à un nouvel oisillon. Après lui avoir consacré un premier article en 2011, nous vous avions continué de vous donner (...)

dimanche 11 février 2018
par  Marie-José Turquin

Hypatia, cette pierre extraterrestre qui bouscule les théories sur la formation du système solaire

Découvert dans le désert du Sahara il y a plus de 20 ans, un étrange petit caillou répondant au nom d’Hypatia soulève bien plus d’interrogations qu’il n’y paraît, remettant en question la formation même de notre Système solaire.
C’était il y a plus de vingt ans. En décembre 1996, des spécialistes ont (...)

samedi 3 février 2018
par  Marie-José Turquin

Ce que notre génome doit à Néandertal

« Ces gènes néandertaliens que la sélection naturelle a conservés dans notre génome ont joué un rôle positif dans l’adaptation de nos ancêtres au froid. » © DR Les technologies d’avenir ont l’intérêt paradoxal de nous éclairer sur notre passé. Ainsi, à l’heure où l’humanité s’interroge sur ce que lui réservent (...)

samedi 20 janvier 2018
par  Marie-José Turquin

Déclin spectaculaire des insectes : les chiffres sont alarmants en Allemagne

Qu’il s’agisse de guêpes tournoyant constamment autour de notre nourriture, d’armées de minuscules mouches noires sur notre pare-brise ou de moustiques assoiffés de sang troublant notre sommeil chaque nuit, l’air semble rempli de créatures volantes et piqueuses, surtout en été. Pourtant, une nouvelle (...)


Envoyer un message