Historique de la Société linnéenne de Lyon

vendredi 18 novembre 2005
popularité : 24%

La fondation de la Société Linnéenne de Lyon

Une Société linnéenne est une société scientifique placée sous le patronage du célèbre naturaliste suédois Carl LINNÉ (1707-1778), inventeur de la nomenclature binominale.

A Paris, les botanistes BOSC d’ANTICTHOUIN et Auguste BROUSSONET, protégé de DAUBENTON, créèrent en décembre 1787 une « Société linnéenne de Paris » ; elle fut remplacée en 1790 par une Société d’Histoire Naturelle qui compta plusieurs Lyonnais parmi ses fondateurs et disparut pendant la Révolution. A l’instar de la Société Linnéenne de Bordeaux, établie en 1818, la Société Linnéenne de Paris fut réorganisée en 1820 par quelques savants dontLACÉPÈDETHOUIN et CUVIER. La nouvelle Société admettait des membres honoraires, parmi eux Jean-Baptiste BALBIS originaire du Piémont, installé à Lyon où il fut nommé directeur du Jardin des Plantes en 1819. 
Elle comptait également des membres correspondants en particulier la botaniste lyonnaise Clémence LORTET, ancienne élève du docteur GILIBERT, prédécesseur de BALBIS au Jardin des Plantes de Lyon dont il avait été le fondateur. Ces botanistes lyonnais décidèrent de créer une société de naturalistes : la décision prise le 23 septembre 1822 se concrétisa dès le 28 décembre de la même année et il fut proclamé que « les membres correspondants actuels de la Société linnéenne de Paris résidant à Lyon et dans le département du Rhône se réunissent sous le titre de Société linnéenne de Lyon et sous les auspices de la Société-mère de la capitale dont elle est une colonie ». 
Jean-Baptiste BALBIS
 fut le premier président de la nouvelle société, mais parmi les vingt membres fondateursJean-Baptiste Balbis on comptait, outre des botanistes, des entomologistes, des zoologistes et des minéralogistes avec, parmi eux, des « professionnels » et des « amateurs », ce qui sera une des constantes de la Société linnéenne de Lyon.

On peut lire dans le premier règlement, rédigé lors de la création de la Société, son objectif ainsi précisé : « le but est d’accélérer les progrès de l’Histoire naturelle et principalement la connaissance des richesses des trois règnes que renferment le Lyonnais et les provinces limitrophes »
Extension et dynamisme de la Linnéenne