Bulletin de la Société linnéenne de Lyon, 2021, tome 90, fascicule 3-4

mardi 16 février 2021
par  Michaël BENSOUSSAN
popularité : 17%

Bulletin de la Société linnéenne de Lyon, 2021, tome 90, fascicule 3-4




JPEG - 130.4 ko Monte Mongioie (2631m), dans les Alpes ligures, où l’on a découvert une importante station de Pinguicula arvetii. Crédit : M. Maglio JPEG - 124.6 ko










CHRISTIANS Jean-François
Utricularia brennensis Gatignol & Zunino (Lentibulariaceae) dans le centre-est de la France ...... 61-78

Résumé. – Quarante-quatre nouvelles stations d’Utricularia brennensis ont été découvertes en 2018-20 en France dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes, et Franche-Comté, dont 35 dans la Dombes (Ain). Les caractéristiques morphologiques de cette espèce et leur variabilité sont présentées. Une nouvelle clé du genre est proposée pour les espèces françaises. La position taxonomique de cette espèce récemment décrite est discutée.
Mots clés. – Utricularia brennensis, Utricularia tenuicaulis, France, Auvergne-Rhône-Alpes, Franche-Comté, répartition, clé de détermination.

Utricularia brennensis Gatignol & Zunino (Lentibulariaceae) in the central-east of France ...... 61-78

Summary. – Forty-four new stations of Utricularia brennensis were discovered in France (Auvergne-Rhône-Alpes and Franche-Comté) during 2018-20, among which 35 were located in Dombes (Ain). Morphological characteristics of this species and their variability are described. A new identification key is proposed for the French Utricularia species. The taxonomic position of this recently described species is discussed.
Keywords. – Utricularia brennensis, Utricularia tenuicaulis, France, Auvergne-Rhône-Alpes, Franche-Comté, distribution, identification key.

MAGLIO Mattia
Contribution à la connaissance de Pinguicula arvetii Genty (Lentibulariaceae) dans les Alpes sud-occidentales italiennes ...... 79-93

Résumé. – Des recherches spécifiques sur Pinguicula arvetii en Ligurie et dans le Piémont (Italie) ont conduit à de nouvelles observations et à l’examen d’exemplaires d’herbiers. Plusieurs nouvelles localités des versants italiens des Alpes sud-occidentales sont présentées ; les stations et l’examen des exsiccata sont détaillés, les menaces sont discutées. Enfin, son aire de répartition est mise à jour.
Mots clés. – Pinguicula arvetii, Alpes sud-occidentales, Ligurie, Piémont, Italie, France, répartition, stations.

Contribution to the knowledge of Pinguicula arvetii Genty (Lentibulariaceae) in the south-western Italian Alps ...... 79-93

Abstract. – Specific research on Pinguicula arvetii in Liguria and Piedmont (Italy) has led to new field observations and examination of herbarium specimens. Several new localities on the Italian slopes of the south-western Alps are presented ; records and examination of exsiccata are detailed, threats are discussed. Finally, its distribution range is updated.
Key words. – Pinguicula arvetii, South-western Alps, Liguria, Piedmont, Italy, France, distribution, records.

NIKOL’SKII Alexander A., WANG Chi, VANISOVA Elena et RAMOUSSE Raymond
Écologie et répartition de la marmotte de l’Himalaya (Rodentia, Sciuridae, Marmota himalayana Hodgson, 1841) en République Populaire de Chine ...... 94-114

Résumé. – Une revue de la distribution et de l’écologie de la marmotte de l’Himalaya (Marmota himalayana Hodgson, 1841) sur le territoire de la République Populaire de Chine est réalisée en utilisant la littérature en chinois. En Chine, la marmotte himalayenne habite le plateau du Qinghai-Tibet depuis la limite supérieure des arbres jusqu’à la ligne de neige aux altitudes de 1800 à 5670 m. En raison de l’élévation des montagnes, l’espèce pénètre loin au sud, dans l’Himalaya, presque au 27° N. La progression la marmotte de l’Himalaya au nord est entravée par les déserts de l’Asie centrale. La plus grande densité de la population de cette marmotte
s’observe dans la partie inférieure des pentes de la plaine des basses terres. La marmotte de l’Himalaya se nourrit principalement des parties végétatives de nombreuses espèces de céréales (Gramineae), de carex (Cyperaceae), de légumineuses (Fabaceae), de sarrasin (Polygonaceae) et de rosacée (Rosaceae). Elle gravite à proximité des établissements humains, où le pâturage du bétail favorise le renouvellement constant des pousses apicales des plantes que les marmottes mangent. La plus grande activité au sol est observée en juillet-août, la plus faible en septembre. La plus grande activité quotidienne a été observée 3 heures après le lever du soleil et 4 heures avant le coucher du soleil. La famille comprend un mâle et une femelle adultes, des jeunes d’un an et de deux ans. Les terriers de la marmotte himalayenne sont de deux types : permanents et temporaires. La température de l’air dans les terriers varie de 1° C à 7° C, l’humidité relative de l’air est proche de 100 %. Les marmottes entrent en hibernation dans la troisième décade d’octobre. L’hibernation dure 5-8 mois. Après la sortie d’hibernation, des marmottes
s’accouplent. La grossesse des femelles dure 30-35 jours. La portée comprend 4-6 marmottons.
La marmotte de l’Himalaya est l’un des composants actifs des foyers naturels de la peste, ce qui est particulièrement important pour la Chine dans le cadre de l’exploitation du chemin de fer Qinghai-Tibet.
Mots-clés. – Marmotte de l’Himalaya, République Populaire de Chine, distribution, écologie, plateau du Qinghai-Tibet.

Ecology and distribution of the Himalayan marmot (Rodentia, Sciuridae, Marmota himalayana Hodgson, 1841) in the People’s Republic of China ...... 94-114

Abstract. – Review of the distribution and ecology of the Marmota himalayana in the People’s Republic of China. In China, the Himalayan marmot inhabits the Qinghai-Tibet Highlands, from the upper boundary of the forest and up to the snow line at altitudes from 1800 to 5670 m. Due to the elevation of the mountains, the species penetrates far to the south, in the Himalayas, almost at 27° N. Its progression to the north is hampered by the deserts of Central Asia. The highest population density of this marmot is observed at the bottom of the slopes. The Himalayan marmot feeds mainly on the vegetative parts of many species of cereals, sedges, legumes, knotweed and rose families. The greatest daily activity was observed 3 hours after sunrise and 4 hours before sunset. The family includes one adult male and one adult female, some yearlings and two year old. The burrows of the Himalayan marmot are of two types : permanent and temporary. The air temperature in the burrows varies from 1° C to 7° C, the relative humidity of the air is close to 100 %. Hibernation begins in the third decade of October and lasts 5-8 months. After hibernation, marmots mate. The pregnancy of the females lasts 30-35 days. There are 4-6 cubs in the litter. The Himalayan marmot is one of the active components of the natural foci of the plague, which is particularly important for China in the context of the Qinghai-Tibet Railway.
Keywords. – Himalayan marmot (Marmota himalayana), People’s Republic of China, distribution, ecology, Qinghai-Tibet Highlands.

CLAUDE Jocelyn
Biographie de Philip Withers (1954-2020) ...... 115-126

PARTIE ADMINISTRATIVE ...... V-VI
ORDRES DU JOUR POUR MARS-AVRIL 2021


Navigation

Articles de la rubrique