Bulletin mensuel de la Société linnéenne de Lyon. Tome 86, Fascicule 3-3, mars-avril 2017.

lundi 27 février 2017
par  Raymond Ramousse
popularité : 10%

Bulletin mensuel de la Société linnéenne de Lyon. Tome 86, Fascicule 3-3, mars-avril 2017.

JPEG - 345.7 ko

Couverture : Diaperis boleti (Tenebrionidae, Coleoptera) sur Fomitopsis pinicola (Fomitopsidaceae, Basidiomycota). Crédit : R. Saurat

Bull. mens. Soc. linn. Lyon, 2017, 86 (3-4) : 71 – 74.
Frank Dämmrich, Bernard Rivoire and Ireneia Melo 2017.
Postia saxonica, a new species of Postia (Basidiomycota, Polyporales, Fomitopsidaceae) from Germany.

Summary.
A new polypore species, Postia saxonica (Basidiomycota), is described and illustrated. It was found in one locality in Germany, growing on the fungus Daedalea quercina. Macroscopically it remembers Postia hirsuta Shen & Cui (Shen & Cui, 2014), but differs by the presence of gloeopleurous hyphae, hymenial cystidioles and narrow, oblong- ellipsoid to cylindrical spores, up to 12 μm long. Its ecology and position within the genus is discussed.
Key words. Postia, polyporoid fungi, taxonomy, Europe.

Postia saxonica, une nouvelle espèce de Postia (Basidiomycota, Polyporales, Fomitopsidaceae) d’Allemagne.

Résumé
Une nouvelle espèce de polypore (Basidiomycota), Postia saxonica, est décrite et illustrée. Elle a été trouvée dans une localité en Allemagne, trois basidiomes étant installés sur un basidiome de Daedalea quercina. Macroscopiquement elle est très proche de Postia hirsuta. Elle en diffère par la présence d’hyphes gléoplères dans la chair proche du support et de cystidioles fusiformes dans l’hyménium, non indiquées chez P. hirsuta. Ses spores, oblongues-ellipsoïdes à cylindriques, mesurent jusqu’à 12 μm de longueur et 4(–5) μm de largeur, comparativement à celles de P. hirsuta beaucoup plus étroites : 4,35 × 1,1 μm de dimensions moyennes. Les espèces du genre Postia sont saprotrophes et développent une carie brune. Le support particulier du type (basidiome en place sur Quercus sp. de Daedalea quercina) ne montrait aucune dégradation caractéristique de même que le propre support de ce D. quercina. Il est donc impossible de dire aujourd’hui si ce basidiome de D. quercina a été utilisé comme simple support par notre Postia pour y installer ses basidiomes et de quelle matière ces derniers extraient leur nourriture. Son écologie et sa position au sein du genre sont discutés.
Mots-clé. Postia, polypores, taxinomie, Europe.

Bull. mens. Soc. linn. Lyon, 2017, 86 (3-4) : 75 – 95
La réception de la nomenclature binominale et la diffusion du linnéisme en France au XVIIIe siècle
Christian Bange

Résumé.
Lorsqu’il publia son Species plantarum en 1753, Linné proposa des noms binominaux (noms triviaux) pour l’indexation de chaque espèce, qui constituent la base de la nomenclature scientifique actuellement en usage en botanique et en zoologie. Malgré l’opposition de Buffon et d’Adanson envers Linné, ces noms latins ont été utilisés de plus en plus fréquemment par les naturalistes français au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle, même lorsqu’ils n’emploient pas les systèmes artificiels de classification élaborés par Linné. L’adoption des noms triviaux accompagna l’adhésion aux principes que Linné a énoncés pour l’étude de l’histoire naturelle et l’emploi de la terminologie. Les noms triviaux ont facilité la communication entre les naturalistes, y compris en dehors de la taxinomie, et ont pu s’accommoder de conceptions divergentes au sujet de la réalité des catégories taxinomiques.

The reception of binomial nomenclature and the diffusion of linneism in France during the Eigtheenth Century
Abstract.
When publishing his book Species plantarum in 1753, Linnaeus proposed binomial (trivial) names for the indexation of each species ; these names are the basis of the scientific binominal nomenclature currently in use for plants and animals. In spite of the opposition of Buffon and Adanson to Linnaeus, these Latin names were more and more frequently used by French naturalists during the second half of the Eigtheenth Century although several authors did not accept his arti cial systems of classification. The adoption of trivial names accompanied the adhesion to the principles that Linnaeus has de ned for the study of Natural History and to the use of his terminology. The trivial names made easier the communication between naturalists, independently of divergent conceptions about the reality of taxinomic categories.

Bull. mens. Soc. linn. Lyon, 2017, 86 (3-4) : 96.
Bibliothèque. Ouvrages enregistrés en 2016. Botanique
Anonyme 2017.

Bull. mens. Soc. linn. Lyon, 2017, 86 (3-4) : 97 – 116
Examen de coléoptères saproxyliques de deux forêts du massif de Belledonne en Isère
Rémy Saurat

Résumé.
Une étude sur les coléoptères saproxyliques est conduite pour la première fois dans le massif de Belledonne (Isère). Deux parcelles de forêts à caractère naturel mais ne disposant pas de statut de protection ont été inventoriées à l’aide de douze pièges vitres non-attractifs. L’une est une hêtraie-sapinière, l’autre une châtaigneraie. Leur situation topographique est le principal facteur limitant l’exploitation sylvicole. Parmi les 233 espèces de coléoptères saproxyliques présentes, 17 espèces rares ont été trouvées tels Dermestoides sanguinicollis, Cis fissicornis et Xylechinus pilosus. Ces trois espèces sont présentées dans cet article, les deux premières étant nouvelles pour le département de l’Isère.
Mots clés. Quercus, Fagus, Picea, champignon lignicole, saproxylique, Alpes, vieille forêt, Cleridae, Ciidae, Scolyte.

Study of saproxylic beetles from two forests in the Belledonne mountain range (Isère department, France)
Abstract.
This is the first time that saproxylic beetles have been studied in the Belledonne mountain range (Isère). Two natural but not legally protected plots of forest were prospected using 12 non-attractive window traps. One is a beech-spruce forest, the other, a chestnut forest. They are mainly protected from forestry by topographical factors. Of the 233 species of saproxylic beetle found, 17 are rare. Three of these, Dermestoides sanguinicollis, Cis fissicornis and Xylechinus pilosus, are presented in this article, the first two being new to the Isère department.
Key words. Quercus, Fagus, Picea, wood-inhabiting fungi, saproxylic, Alps, old-growth forest, Cleridae, Ciidae, bark beetle.

Bull. mens. Soc. linn. Lyon, 2017, 86 (3-4) : V-VIII
Partie administrative. Ordres du jour pour mars-avril 2017

Bull. mens. Soc. linn. Lyon, 2017, 86 (3-4) : 117 – 127
Deux bryologues lyonnais méconnus du début du XIXe siècle, Pierre Valuy (1796-1829) et Anselme-Benoît de Champagneux (1774-1845)
Marc Philippe

Résumé.
Un moussier anonyme a été repéré dans les collections de la Société linnéenne de Lyon, au sein de collections cryptogamiques. Son étude permet de l’attribuer à Anselme-Benoît de Champagneux (1774-1845). Ces collections contiennent également de nombreuses collectes de Pierre Valuy (1796-1829). Ce sont surtout des lichens, mais Pierre Valuy a aussi récolté des mousses. Les biographies de ces deux linnéens sont retracées, et leur activité bryologique précisée. L’intérêt du moussier de Champagneux est présenté.
Mots-clés. Bryophyta, histoire de la bryologie, herbiers, Société linnéenne de Lyon
Two unrecognized bryologists from Lyons (France) at the beginning of the XIXth century, Pierre Valuy (1796-1829) and Anselme-Benoît de Champagneux (1774-1845)

Abstract.
An anonymous bryophyte herbarium was noted among the cryptogam collections of the Société linnéenne de Lyon. Its study allows to attribute this herbarium to Anselme-Benoît de Champagneux (1774-1845). These collections also include several collect done by Pierre Valuy (1796-1829). Although he mainly collected lichens, Pierre Valuy also sampled bryophytes. The biographies of these two early linnaeans are presented, and their bryological contributions clari ed. The Champagneux bryophyte herbarium interest is analysed.
Keywords. Bryophyta, history of bryology, herbaria, Linnean Society of Lyon.